dimanche 26 février 2017

DEUXCENTCINQUANTEHUIT

**** 
Les dessins dans la boîte aux lettres aujourd'hui :

****

****
Pour son anniversaire, Martin a eu une canne à pêche. Il a appris à pêcher avec son Grand-Père qui lui a montré comment lancer, comment placer l'hameçon entre les yeux de l'asticot, comment décrocher le poisson en se passant d'abord la main dans l'eau pour ne pas arracher ses écailles, pourquoi il fallait en relâcher certains, pourquoi il ne fallait pas en relâcher d'autres sans pour autant les manger... Il en sait des choses Martin grâce à son Grand-Père.

Les noms de la plupart des poissons, même ceux qu'on ne trouve pas près de chez lui, même ceux qu'on n'est pas supposé pêcher, ou ceux qu'on ne pourrait pas pêcher tout seul avec une petite canne à pêche comme la sienne, le nom des étoiles aussi, celui de certains poètes, beaucoup de chansons que son Grand-Père lui chantait quand ils partaient pêcher et qu'ils chantaient ensemble ensuite. Son Grand-Père qui était aussi bricoleur lui a appris à faire du vélo et à réparer la chaîne quand elle déraille, ce qui arrive souvent quand on a un vieux vélo comme Martin.

Mais pour ses dix ans, Martin n'a pas voulu de nouveau vélo. Il n'a pas voulu aller voir Mickey non plus. Pour ses dix ans, Martin qui vient de perdre son Grand-Père, a voulu une nouvelle canne à pêche, une canne toute simple pour pêcher au lancer. Ses parents un peu surpris se sont pliés à ses désirs. Il faut dire que ses parents, entre son père toujours dans son travail et sa mère toujours dans son travail, ne se rendent pas bien compte à quel point ce Grand-Père comptait pour Martin. Martin qui n'a qu'une hâte aujourd'hui, essayer sa nouvelle canne à pêche. Mais d'abord, c'est son anniversaire.

Il faut souffrir le déjeuner d'anniversaire, le gâteau d'anniversaire, la fête d'anniversaire avec les copains de la classe, des cadeaux inutiles devant lesquels il faut quand même s'extasier, un autre gâteau, tous ces bonbons... Puis tout le monde est parti. Je peux aller sur le port maman? Maman range, maman peste sur le travail que toute cette fête lui a donné, bien sûr que tu peux Martin. Et le vélo qui déraille encore, et encore une fois... Le soleil se couche sur la mer quand il arrive enfin sur la jetée... Mais Martin reste un moment avec son Grand-Père, sinon son anniversaire ne pourrait pas être un bon souvenir. Martin est content, Grand-Père aime bien sa nouvelle canne à pêche.

****
En musique :
****
Dessins :
  1. Nantes
  2. ?
  3. Nantes
  4. Nantes
****